ACCUEIL

RECHERCHE

DEVENEZ UN CYBER BRICOLEUR

Inscrivez-vous à la newsletter

{ Les grands travaux }

Quelle isolation pour vos canalisations ?

Tapies dans l’ombre, elles ne nécessitent pas d’entretien particulier. Mais restez vigilants. Des canalisations vétustes ou trop longtemps négligées peuvent s’entartrer et libérer des substances toxiques. Une odeur nauséabonde s’immisce alors dans la maison. Avant que vos problèmes de plomberie ne vous plombent le moral, réagissez !

Un réseau qui coule de source

Les différentes pièces de votre maison – cuisine, salle de bain, toilettes ou buanderie – sont alimentées en eau par un réseau de distribution qui voyage du compteur aux égouts collectifs ou à un système d’épandage privé. La plomberie assure l’évacuation des eaux usées (les eaux-vannes des toilettes, les eaux ménagères de la cuisine et de la douche ou encore les eaux de pluie). Elle est également présente dans les installations de chauffage central, qui acheminent l’eau chaude vers les radiateurs ou le système de canalisations des planchers chauffants. Pour votre consommation d’eau potable, des équipements sanitaires comme un adoucisseur purificateur d’eau, filtrent à la fois les bactéries, le chlore et les nitrates, signes d’un dysfonctionnement à endiguer.

Le bon tuyau

Les matériaux utilisés pour la plomberie ont évolué. Le plomb, interdit pour l’eau potable, a disparu au profit du cuivre, solution économique, de l’acier inoxydable qui résiste à la corrosion (mais nécessite une mise en œuvre délicate), de la fonte galvanisée encore présente dans les logements anciens, mais surtout des conduits en plastique (PVC), faciles à découper et à raccorder (un simple collage – emboîtement suffit). Le PVC risque néanmoins de se dilater au contact de l’eau chaude. Autrefois réservée aux seuls ouvriers avertis, l’installation des canalisations d’évacuation est désormais accessible aux bricoleurs. Attention toutefois à ne pas mélanger les métaux lorsque vous réalisez une extension ou une modification d’un réseau existant. A moins d’associer les métaux à un élément en plastique. Veillez toujours à l’étanchéité des canalisations et de leurs embranchements.

Canalisez votre énergie

Une installation défaillante se manifeste par des fuites, généralement au niveau des raccords avec les appareils (robinets ou siphons), ou des raccords entre les canalisations. Les tuyaux sont peut-être désemboîtés. Avec des joints poreux, vous n’êtes plus à l’abri d’un dégât des eaux. Verrouillez la vanne d’arrêt générale au compteur, procédez à une vidange ou colmatez les brèches avec de la résine époxy. Si la canalisation est corrodée, envisagez son remplacement. Une bonne isolation des tuyaux parcourant les zones non chauffées (les combles ou la cave par exemple) peut s’avérer nécessaire. L’isolation de la tuyauterie d’eau chaude permet de réaliser des économies d’énergie, celle de la tuyauterie d’eau froide vous protégera du gel (les tuyaux froids attirent l’humidité et la condensation). Située le plus souvent près de l’entrée, la gaine technique, obligatoire pour tous les logements, permet le passage des canalisations. Elle nécessite ainsi une bonne isolation acoustique.

Mise en oeuvre
  • Isolation des gaines techniques (faire soi-même ou faire appel à un spécialiste)
    Pour en savoir plus sur le ROCKPLAK



  • Panneau de 73 mm d’épaisseur, coupe-feu 1 heure, pour l’isolation thermique et acoustique des gaines techniques, ROCKPLAK est constitué d’une âme en laine de roche associée à deux parements en plaques de plâtre à bords amincis (BA13), collés de part et d’autre. Les panneaux sont emboîtés sur le rail haut puis posés sur la semelle basse. La jonction avec la paroi verticale est réalisée à l’aide d’un tasseau en bois. ROCKPLAK permet de réduire de 24dB les nuisances sonores pour une gaine recouverte sur deux ou trois faces.
    Plus de détails sur la mise en oeuvre du ROCKPLAK



  • Panneau de 73 mm d’épaisseur, coupe-feu 1 heure, pour l’isolation thermique et acoustique des gaines techniques, ROCKPLAK est constitué d’une âme en laine de roche associée à deux parements en plaques de plâtre à bords amincis (BA13), collés de part et d’autre. Les panneaux sont emboîtés sur le rail haut puis posés sur la semelle basse. La jonction avec la paroi verticale est réalisée à l’aide d’un tasseau en bois. ROCKPLAK permet de réduire de 24dB les nuisances sonores pour une gaine recouverte sur deux ou trois faces.
    Plus de détails sur la mise en oeuvre du ROCKPLAK



Quelle isolation pour vos canalisations ? | Envoyer cette note | Tags : Isoler , Thermique , Phonique , Gaine technique