ACCUEIL

RECHERCHE

DEVENEZ UN CYBER BRICOLEUR

Inscrivez-vous à la newsletter

{ Environnement }

Bâtir pour l'avenir

Bâtir l’avenir autrement. Tel est le vœu des constructeurs de demain. Des habitats plus sains, plus économes et moins polluants. La maison a désormais un nouveau visage. Des initiatives de l’Etat aux impulsions des associations et des particuliers, souvent créatives et malines, l’idée de contribuer à la sauvegarde de la planète a fait son chemin.

La démarche HQE

Définie par 14 cibles faisant valoir l’éco-construction, l’éco-gestion, le confort et la santé : la démarche HQE ou Haute Qualité Environnementale, initiée au début des années 90, consiste à maîtriser les impacts d’un bâtiment sur l’environnement. Premier édifice du secteur tertiaire à avoir reçu la certification HQE, le Bâtiment 270 à Aubervilliers, en Seine Saint-Denis, a été inauguré en septembre 2005. Réalisé par les architectes Olivier Brenac et Xavier Gonzalez, il ne consomme que 121 kWh / m² par an (pour son chauffage, sa ventilation, sa climatisation et son éclairage). Attestant de la qualité des produits de construction, les FDES ou Fiches de Déclarations Environnementales et Sanitaires aiguillent les maîtres d'ouvrages dans leurs choix.

Maison passive, maison positive

A l’origine, la maison passive ou "PassivHaus" est un standard de construction allemand défini par l’Institut de Darmstadt, spécialisé dans la recherche de systèmes d'énergie à haute efficacité. Le succès aidant, il s’est largement diffusé dans les pays de l’Union Européenne. En France, un bâtiment consomme en moyenne 200 kWh/m2/an. Une maison passive ayant recours aux énergies renouvelables fait chuter sa consommation à 15 kWh/m2/an. Cette passivité permet de basculer vers de nouvelles sources d’énergies non polluantes. Une maison positive, c’est une maison qui produit plus qu’elle ne consomme, qui tire profit de son environnement immédiat. Les maîtres mots de cette démarche : rationaliser, isoler, afin de garantir un climat intérieur agréable, aussi bien en hiver qu’en été. Orienter son habitat vers le sud pour un ensoleillement optimal, s’équiper de panneaux solaires, d’une toiture végétalisée ou d’un triple vitrage : les solutions sont désormais multiples pour minimiser les déperditions de chaleur.

Des écoquartiers solidaires

Le BedZED à Londres, le quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau, le quartier Vesterbro à Cophenhague, le quartier ZAC de Bonne à Grenoble et bientôt la ville écologique de Dongtan, prévue pour l’Exposition universelle de Shanghai en 2010... Qu’ils soient opérationnels ou en projet, les écoquartiers participent de la même démarche d’autonomie énergétique (récupération des eaux fluviales, tri des déchets...). Responsables et scrupuleux, leurs habitants cherchent à diminuer leur empreinte écologique. Les villes durables de demain favorisent la densité urbaine – plus les villes se dilatent, plus les moyens de transports sont sollicités, plus les émissions de gaz à effet de serre augmentent –, mais aussi la mixité sociale, la création d’emplois et les solutions architecturales novatrices.

Bâtir pour l'avenir | Envoyer cette note | Tags : Isoler , Environnement